Les lieux touristiques de Phú Quôc

L’île de Phú Quôc est certes reconnue pour ses plages et sa plongée. Mais côté terre, il y a de nombreuses activités à faire. Pourquoi ne pas allier détente et culture ? Ce serait dommage de rater quelques sites incontournables dont en voici quelques exemples.

  • La Pagode Sung Hung est l’un des plus vieux sites religieux de l’île. Elle fut édifiée au XIX ème siècle et rénovée en 1924 et 1960. Vous la trouverez au pied de la montagne non loin de Duong Dong. En arrivant sur le site, vous verrez de suite, que cette pagode est entourée d’arbres notamment des Banians Shaped et une porte gigantesque de forme gigantesque.
    Cette dernière vous mènera à la statue de la déesse de la miséricorde « Bodhisattva Avalokitesvara » se situant au milieu de la cour. A l’intérieur, dans le hall principal, vous verrez l’autel, ui abrite une salle avec 3 Bouddhas : Amitabha, Mahasthamaprapta bodhisattve et Bodhisattva Avalokitesvara. Mais vous y découvrirez une grande cloche et une multitude de phrases gravées en chinois en relation avec la philosophie bouddhiste.
  • Le Temple Cau est le monument le plus attractif de l’île situé sur un rocher à l’embouchure de la rivièreau Duong Dong à côté du port de pêche. Juste derrière lui se trouve le phare Din Cau. Le temple et le phare furent érigés en 1937 et servir de sanctuaire en l’honneur de la déesse de la mer Thien Hau.
    Vous devrez monter 29 marches en pierre pour accéder au sommet du temple où s’y trouve le sanctuaire, le phare, et une terrasse, qui vous permettra d’avoir une vue sur la mer et sur la ville de Duong Dong. Depuis cette terrasse, vous pourrez également y admirer les merveilleux couchers de soleil. Sachez qu’avant chaque départ en mer, les populations locale y viennent pour prier et brûler des bâtons d’encens afin d’obtenir la protection de la déesse.
  • Le Temple de Nguyen Trung Truc est un temple dédié à Nguyên Trung Truc, qui fut un chef de la résistance contre les français dans les années 1860. Il a incendié le bateau français « l’Espérance » en 1861. Et en représailles, ces derniers ont pris en otage des civils et sa mère. Pour leur sauver la vie, il se rendit et fut exécuté le 27 octobre 1868.
    À l’intérieur de ce temple, vous y verrez un tableau évoquant l’incendie du navire ainsi que des morceaux de bois de l’Espérance. Chaque année entre le 27e et le 29e jour du mois lunaire, une cérémonie en son honneur est organisée. Pour information, vous trouverez à droite devant le temple des plantes séchées, des racines, qui sont utilisées par les médecins de médecine traditionnelle, qui exercent dans ce temple.